Une passion commune

L’ESPRIT D’ENTREPRENDRE






Le temps est un sujet polymorphe, on peut le voir comme un ennemi ou comme un allié, comme une ressource ou une contrainte et quoi qu’on puisse en penser, il s’égraine, imperturbable.

Ainsi, la notion de temps nous interpelle dans sa dimension philosophique, sociale
ou économique et nous proposons aux congressistes d’arrêter leur temps de travail, l’espace d’un temps de réflexion, pour mieux le reprendre avec l’acquisition d’un peu plus de maîtrise de leur temps.


18H30 Accueil à la Mairie de Nantes

Stéréolux
8h00 Café d’accueil
9h00 Discours
9h30 – 11h00 Plénière 1 : Nicole Aubert et Antoine Carpentier
11h00 – 11h30 Pause
11h30 – 12h15 Plénière 2 : François Jullien
12h15 – 14h00 Déjeuner
14h00 – 14h45 Choix parmi 4 ateliers :
Le temps en systémie, les septaines
Les temps dans l’entreprise
Le temps face aux changements technologiques
Le temps au service de la coopération
14h45 – 15h15 Pause
15h15 – 16h00 Choix parmi 4 ateliers :
Le temps en systémie, les septaines
Les temps dans l’entreprise
Le temps face aux changements technologiques
Le temps au service de la coopération
16h00 – 16h30 Pause
16h30 – 17h30 Clôture – Salle Maxi – Thème… SURPRISE !
19h30 Dîner de Gala à la Hab Galerie


Contenus des ateliers

Contenu Plénière 1 : Nicole Aubert et Antoine Carpentier

Faut-il se fier aux adages du temps ?
En première partie de cette plénière, Antoine Carpentier va nous faire entrer dans le temps par les adages, proverbes ou croyances qui nous en parlent.
« le temps c’est de l’argent », « il y a un temps pour tout », ces adages répétés à l’envie inspirent nos comportements.
Est-ce vraiment une inspiration ou une contrainte ? Doit-on y être fidèle en tant que manager ? Comment le temps doit-il structurer nos pratiques managériales? Et inversement, comment le management doit-il structurer notre emploi du temps ?
Autant de questions qui viendront ponctuer cette entrée en matière sur le temps.

Nicole Aubert, l’auteure du culte de l’urgence, psychologue et sociologue, vient nous parler de l’individu hypermoderne qui précède la société hypermoderne et l’accélération de soi.
Réaliste sur les tendances induites par la société hyper connectée dans laquelle nous vivons, elle en analyse les travers et nous ouvre des portes pour en éviter les plus importants écueils.


Contenu Plénière 2 :
 Fallait il penser le temps ?

François Jullien

Fallait-il penser le “temps ?” Fallait-il penser le “temps”, alors qu’on sait, depuis les Grecs, que sa division selon les temps de la conjugaison rend son existence insaisissable ? Et que, surplombant le cours de la vie, il nous porte à ne plus pouvoir imaginer celle-ci que comme une traversée, entre début et fin, et nous tournant d’emblée vers sa fin ?

En dépit de l’invitation ressassée par les poètes : “cueille le jour !”, nous ne concevons toujours pas ce que peut être de vivre au présent… C’est pourquoi j’ai tenté, en passant par la pensée chinoise, de sortir de ce grand pli du “temps”. Car la Chine a pensé le “moment” saisonnier et la “durée” des processus, mais non pas une enveloppe qui les contienne également tous deux et qui serait le temps homogène – abstrait. Ce faisant, elle nous invite à relire la formule de Montaigne vivre, non pas au présent, mais “à propos”; ainsi qu’à nous pencher sur ces notions courantes, mais que la philosophie, indifférente à l’être de saison, n’a guère explorées : l’opportunité du moment et la disponibilité opposée au devancement. Je prendrai donc ici, à l’essai, le parti de la sagesse : si vivre était à penser selon l’occurrence du moment, autrement que comme intervalle, et par conséquent à sortir du grand drame “existentiel” que la philosophie, érigeant le “temps”, a si puissamment organisé ?


Contenu Atelier 1 :
Les septaines, le temps en systémie

Bénédicte François et Jacqueline Gateau – Salle Atlanbois

Découvrir la sagesse des rythmes et des cycles, pour surfer en vainqueur sur le flux continu des changements et saisir les opportunités de vos grands rendez-vous personnels et professionnels.

Il existe une lecture simple et de bons sens de ces étapes de la vie qui permet de savoir dans quel cycle se situe une personne, en fonction de son âge ou ancienneté.

Cette connaissance permet d’adapter les projets, redéfinir les priorités et les rôles qui correspondent au niveau de capacité le plus élevé maintenant pour réaliser et réussir ses projets.


Contenu Atelier 2 :
Les temps dans l’entreprise

Isabelle Masson Mandonnaud et Léa Véran – Salle Tremplino

Lors de cet atelier, deux femmes Isabelle et Léa témoigneront de leur vie d’entrepreneures et de la portée du temps dans leur prise de décision.
Et du temps sous toutes ses formes, de celui de l’entreprise, de celui de l’investissement, de celui des succès, de celui des points bas, du leur.
Du temps qui nous accompagne favorablement, ou moins favorablement, de celui qui nous fait peur à celui qui nous galvanise.
Deux expériences de vie d’entrepreneure, qui se rejoignent aujourd’hui dans une aventure commune.


Contenu Atelier 3 :
Le temps face aux changements technologiques

Maud Chevalier – Salle Maxi

Les nouvelles technologies ont envahi notre quotidien en entreprise. Un Français passe en moyenne 99 jours par an sur ses mails et consulte plus de 150 fois par jour son Smartphone … Nous pouvons désormais travailler sur n’importe quel support, de n’importe où ou presque et n’importe quand. Cela offre à chacun une plus grande flexibilité et la possibilité de pouvoir, en partie, choisir ses moments de travail. Le blurring fait son apparition et les frontières entre les différents temps de vie (familiale / professionnelle / sociale) sont de plus floues.
L’instantanéité est désormais la norme. Les outils technologiques nous ont permis de gagner en efficience et d’accélérer mais quid de nos usages ? Ne faut-il pas réapprendre à s’octroyer des moments de Digital Detox, pour prendre le temps de prendre du recul, d’échanger, de partager, de se ressourcer ?


Contenu Atelier 4 :
Le temps au service de la coopération

Claire-Marie Allard – Corinne Cantin – Salle Micro
La conduite d’un projet est toujours associée à des notions de délai et le rapport au temps est omniprésent.
Comme nous avons chacun notre propre vision du monde, nous avons également chacun notre propre rapport au temps. En effet, nous ne percevons pas le temps de la même façon. Nous avons tous des filtres inconscients qui orientent notre attention, nos prises décisions et nos manières de communiquer.
Et si nous utilisions les filtres qui orientent nos décisions, notre rapport au temps au service de la performance individuelle et collective ?
Lors de cet atelier nous aborderons certains de ces filtres pour développer la capacité à les reconnaitre pour soi et pour les membres de son équipe et générer plus de flexibilité au service de la performance. Nous apprendrons à les utiliser au mieux en fonction du contexte et des personnes.